Heroes de David Bowie : D’un échec commercial à un hymne pour la liberté

Heroes de David Bowie : D’un échec commercial à un hymne pour la liberté

Après avoir fui la vie de Los Angeles et ses addictions à la cocaïne, David Bowie émigre en Suisse en 1976. À cette époque, il se livre à de nouvelles activités comme la peinture ou la photographie. Fasciné par la vie culturelle allemande, il s’installe à Berlin-Ouest à la fin de l’année 1976. Il occupe un appartement avec Iggy Pop, commence une collaboration musicale avec Brian Eno, claviériste du groupe Roxy Music, et le producteur Tony Visconti. Il restera 3 ans à Berlin et composera sa célèbre « Trilogie Berlinoise ».

Les origines d’un futur hymne

Durant cette époque charnière dans la carrière du musicien, son style devient plus expérimental, influencé par la musique électronique, la world music, ou le krautrock (sous-genre du rock progressif né en Allemagne de l’Ouest). Les 3 albums de la trilogie sont Low (janvier 1977), Lodger (1979) et surtout Heroes (octobre 1977).

Nous sommes en juillet 1977. Bowie et Eno ont commencé l’écriture musicale du morceau éponyme de l’album Heroes, mais n’avaient pas encore de paroles. En regardant par la fenêtre du studio dans lequel il travaille, le chanteur observe un couple qui s’embrasse au pied du Mur de Berlin. Il s’agit en fait de Tony Visconti et de sa maîtresse allemande, Antonia Maas. C’est de la vision de ce couple qu’est née la chanson Heroes, l’un des titres incontournables de David Bowie.

Pour stimuler leur créativité, les deux artistes utilisent un jeu de cartes inventé quelques années avant par Brian Eno. Ce jeu, « Stratégies obliques », est composé de 113 cartes, où sur chacune d’entre elles, des indications assez énigmatiques sont écrites, dans le but d’aider à la résolution de dilemmes. C’est ainsi que les deux compères se lançaient des challenges, comme écrire le morceau avec seulement 5 ou 6 accords.

Le reste du groupe dut s’adapter à cette restriction. Il en résulte une composition allant crescendo. Cette montée en puissance se ressent dans la manière de chanter de David Bowie (presque hurlée sur la fin).

Une œuvre expérimentale

On doit la partie de lead guitar au guest Robert Fripp, fondateur du groupe King Crimson. Il ajouta sa touche finale au morceau en testant diverses expérimentations de jeu instrumental. Une fois achevé, le morceau était destiné à être seulement instrumental, jusqu’à ce que Bowie ait le déclic en observant ce couple près du mur.

Pour l’écriture de ses textes, Bowie s’est inspiré du travail de l’écrivain William S. Burroughs, dont les écrits ont bouleversé le chanteur. Burroughs est l’un des membres fondateurs du mouvement de la Beat Generation. Ce mouvement est à l’origine de ceux de Mai 68, contre la Guerre du Vietnam, et les mouvements hippies. Une place vitale est faite aux grands espaces, à la nature, et à la spiritualité.

En septembre 1977, Heroes sort en single, mais n’atteint pas de records. La chanson se positionne à la 24ème place au Royaume-Uni et n’entre pas au classement américain. Pourtant, 10 ans plus tard, c’est la consécration !

Hymne à la liberté et à la réconciliation des peuples

Le 6 juin 1987, Bowie participe au Concert for Berlin. Ce festival de 3 jours est organisé sur la Platz der Republik à Berlin, au pied du Mur. Au soir du 6 juin, Bowie met le feu à la scène et entonne son hymne berlinois dont les paroles sont significatives : « Debout au pied du mur, Et les fusils tirant au-dessus de nos têtes, Et nous nous embrassions comme si rien ne pouvait arriver, Et la honte était de l’autre côté ».

Ce fut une des performances les plus émotionnelles du chanteur selon ses dires. Il eut du mal à réaliser que ce concert était suivi par des milliers de Berlinois de l’Est. Ces derniers se sont amassés près du mur, et se mirent à chanter également.

La situation a vite dégénéré. Portés par la musique, les gens se sont rapidement mis à scander « Le mur doit tomber ! ». Des affrontements ont lieu avec la police. Il est fortement envisageable que le concert de Bowie ait été un déclic pour les Berlinois, mais aussi le point de départ d’une série d’événements qui conduiront à la chute du Mur le 9 novembre 1989.

La chanson Heroes est devenue un hymne à la liberté de Berlin, et à la réunification. En 2002, Bowie donna un concert sur la scène de la salle Max Schmeling. Parmi le public, plus de la moitié était des anciens habitants de Berlin-Est. Ces derniers reprirent en chœur cette chanson qu’ils avaient entendue derrière le Mur.

Succès et reprises de la chanson

Si ce morceau n’a pas été une réussite commerciale à son époque, il n’en demeure pas moins un des tubes les plus mémorables de David Bowie (comme Space Oddity, Life on Mars, Let’s Dance…). Le single existe aussi en français (Héros) et aussi en allemand (Helden).

En 2004, la chanson est classée 46ème des 500 meilleures chansons de tous les temps par le magazine Rolling Stone. Quant à l’album, il figure dans la liste des 1001 albums qu’il faut avoir écouté dans sa vie de Robert Dimery.

Fort de son succès, la chanson est reprise dans de nombreux films, séries, et publicités. De plus, musiciens et groupes ont repris ce titre, comme Oasis, King Crimson, Peter Gabriel, Apocalyptica, ou encore Motörhead.

Les acteurs Darren Criss et Chord Overstreet nous en livrent une version en duo dans la série Glee, avec un début aux sonorités folk. Jessica Lange interprète également la chanson dans un épisode de la série horrifique American Horror Story. Fait amusant, l’actrice y interprète une directrice de «Freak Show », d’origine allemande, venue à Hollywood dans le but de devenir une star. Après avoir perdu ses deux jambes au cours d’un tournage de snuff-movie, on lui confectionna des jambes artificielles. Elle partit aux États-Unis à la découverte de « freaks » pour la création de son cabinet de curiosité. La chanson prend tout son sens : elle rêve de conquête d’Hollywood, et tous les « Monstres de foire » n’en demeurent pas moins des « Héros » à leur manière.

Pour conclure, voici une sélection de différentes reprises de ce tube majeur qui marqua la carrière et la vie du chanteur.



0 0 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires